Catégorie : Cosmétique

Rituel cocooning d’hiver

J’imagine sans peine Marie-Antoinette se délectant de la douceur des longues balades de fin d’automne, savourant la tendresse des rayons de soleil encore tièdes sur sa peau. A peine sortie du petit Trianon, sa main s’appose sur le magnifique sophora que son époux a fait venir de Chine à peine quelques semaines plus tôt. Son regard se perd dans les reflets chatoyants des feuilles des arbres, qui se sont revêtus au fil des jours de teintes mordorées avant de parsemer le sol. Nous sommes en décembre 1774 et les jardins qui l’entourent ne sont que ravissement pour les yeux, réunissant les plus beaux spécimens des quatre coins du Monde. Quelques pas suffisent pour s’en faire une idée, le chêne chevelu côtoyant avec grâce le cèdre du Liban ou encore l’arbre aux quarante écus (ginkgo biloba), arbres sacrés parmi les sacrés. Les jours raccourcissent et deviennent trop frais et trop courts pour apprécier ce cadre exceptionnel à sa juste valeur : si ses joues rosies par le froid ajoutent sans doute à son charme, sa royale peau est malgré tout mise à rude épreuve. Cette préoccupation serait-elle réservée aux seules reines ? Je ne le pense pas, aussi je me suis plongée dans les secrets de beauté de ces dames pour vous concocter un rituel cocooning d’hiver placé sous le signe de la douceur :

1. On nettoie en douceur

Quel que soit notre type de peau, notre rituel cocooning commence par le nettoyage. Même si nous avons pris soin de la protéger cet été, notre peau s’est retrouvée exposée à une multitude d’agressions environnementales qui ont affaibli notre épiderme.

Au quotidien, on la nettoie à l’eau claire matin et soir. Cela permet en effet de débarrasser la couche supérieure de l’épiderme du sébum accumulé et de la pollution (ce particulièrement si notre peau est grasse à mixte).

Notre peau nécessite par ailleurs une exfoliation délicate une à deux fois par semaine : idéalement, on lui applique un masque gommant hydratant, destiné à dégager les pores sans agresser la peau.

Ma botte secrète

Puiser, comme toujours, dans les secrets de beauté des grandes dames d’antan, et pas des moindres ! La pommade de concombre, chérie alors pour son haut pouvoir d’hydratation, fut en effet élevée au rang de véritable standard de la cosmétique au temps des Lumières.

Inspiré de cette recette, le Masque Gommant Ressourçant associe concombre et sable ultrafin de Fontainebleau pour offrir à notre peau gommage et hydratation en un seul geste. Ce dernier point répond à un besoin pour tous les types de peaux : même si cela ne coule pas de source, les plus grasses nécessitent elles aussi d’être hydratées !

2. On hydrate intensément

A l’aube de l’hiver, les peaux sèches subissent le contre-coup de l’été puis de la rentrée. De fait, elles ont donc grand besoin qu’on prenne soin d’elles. Notre objectif premier ? Estomper les marques d’agression laissées par l’été indien (rides, rougeurs…) et les nourrir en profondeur.

Les peaux grasses à mixtes ne sont pas en reste non plus : elles ont tendance à sécréter plus de sébum, ce qui entraîne un teint luisant, voire l’apparition de quelques boutons… Comme les peaux sèches, elles ont donc besoin d’un véritable rituel cocooning pour les rééquilibrer en douceur.

Ma botte secrète

Emprunter à nos renommées aïeules l’un de leurs emblématiques secrets de beauté, l’eau de la Reine de Hongrie. Si elle doit son nom à un (pieux ?) mensonge, ses qualités, elles, en firent un cosmétique apprécié des grandes dames du XVIIIe siècle… Avant que l’Eau de Cologne ne la relègue au second plan sous le règne de Napoléon 1er. Pourtant, les vertus de celle qui n’était alors rien d’autre qu’un distillat de romarin sont dignes d’intérêt, encore aujourd’hui ! On lui prête en effet une action anti-oxydante et stimulante pour l’éclat de notre teint.

C’est donc, sans surprise, le romarin qui a les faveurs des peaux les plus délicates pour ce rituel d’hiver. On lui prête en effet – entre autres vertus – un pouvoir anti-oxydant… Sans compter qu’elle n’a pas son pareil pour rehausser l’éclat de notre peau !

Une fois notre peau nettoyée, on applique chaque jour en massage doux le Baume d’Eclat (de préférence le soir, sauf pour les peaux très sèches). Soin par excellence des peaux sèches à très sèches, ce baume est très nourrissant, leur offrant un véritable rituel cocooning.

Si notre peau est plutôt grasse à mixte, on peut aussi opter pour la Crème d’Eclat, hydratante tout en proposant une texture légère (idéale pour ne pas obstruer les pores de ce type de peaux).

3. On achève notre rituel cocooning en beauté en précisant le geste

Grand oublié de nos rituels beauté, le contour de l’œil est pourtant particulièrement sensible. La peau y est en effet très fine et l’absence de follicules pilo-sébacés ne lui permet pas d’assimiler les corps gras de manière optimale. Or, l’absence d’hydratation correcte de cette zone délicate peut provoquer un effet de “poches” malvenu…

Pour cette raison, j’ai concocté pour nos douces paupières un Soin Contour des Yeux Ressourçant. Inspiré lui aussi de la pommade de Concombre, ce soin à la composition très light (8 ingrédients seulement !) est conçu pour lisser et défatiguer le contour de nos yeux, leur assurant l’hydratation dont ils ont besoin. A utiliser matin et / ou soir pour sublimer notre regard de biche !

Une peau d’une douceur infinie, des yeux défatigués et surtout le plaisir de s’accorder un moment rien qu’à soi chaque jour… Notre rituel cocooning d’hiver ferait probablement des envieuses à la Cour, non ?!

Louis XIV

Routine beauté d’été

vue sur mer

Deux mois se sont écoulés depuis le lancement presse de ma toute nouvelle ligne Ressourçante et déjà, l’été est là ! Oh, Eté, comme nous t’attendons, après ces mois de dur labeur ! Et nous ne sommes pas seul(e)s : notre peau, elle aussi, se languit… Comme nous, elle subit les aléas de la vie moderne. Et, plus que nous encore, elle subit les conséquences d’un rythme de vie trépidant : soirées prolongées, nuits (toujours trop) courtes, réveils (toujours plus) difficiles, manque d’hydratation… Ajoutés à une hygiène alimentaire parfois douteuse et à la pollution, le bilan est affligeant : nous qui espérons secrètement admirer dans notre miroir la Vénus de Botticelli, n’y voyons plus qu’une œuvre digne de Kandinsky ! Ô désespoir, à quelques jours seulement des mille et un plaisirs estivaux… Heureusement, quelques gestes simplissimes à adopter en routine beauté d’été suffisent pour prendre soin de notre peau. Pour ma part, j’en dénombre trois, qu’il me tarde de vous dévoiler… Mais avant, si nous nous offrions une (délicate) parenthèse à Versailles ? Car soigner son teint n’est pas l’apanage des jeunes femmes des temps modernes : à la Cour, il figurait déjà au rang des préoccupations de ces dames !

Le teint du visage à la Cour de Versailles

À l’époque, la mode était dictée par les courtisanes et les précieuses. Quand les premières étaient des femmes galantes de profession (autrement dit, des prostituées), l’élégance des précieuses n’avait d’égal que leur raffinement. Lasses des mœurs brutales du milieu du XVIIe siècle, elles souhaitaient proposer une autre vision de l’amour, empreinte de délicatesse dans les manières comme le langage.

Si aujourd’hui, le terme « précieuse » peut être empreint d’une connotation péjorative, j’éprouve pourtant une certaine affection pour leur philosophie de vie… Bien que jamais, au grand jamais, je ne mettrais sur ma délicate peau ce qui leur semblait alors du plus bel effet : pour faire illusion, les grandes dames utilisaient de la céruse.

Appelé également blanc de Saturne, ce pigment synthétique blanc n’était autre que l’oxyde de plomb entrant dans la composition du fard (utilisé à outrance à l’époque). Les précieuses s’en enduisaient le visage et le cou, allant parfois jusqu’à s’en appliquer sur la naissance de la gorge et les bras ! Le teint se devait en effet d’être pâle et d’une parfaite blancheur, cette couleur évoquant la pureté et la virginité. Une couleur signe de richesse et d’oisiveté, en opposition au teint buriné du bas peuple.

Il leur suffisait pour cela de se laisser guider par les recettes à leur portée pour blanchir leur peau ou préserver leur teint déjà pâle. Marie Meurdrac, dans l’ouvrage « La Chymie charitable et facile, en faveur des dames » (1666), en proposait déjà plusieurs.

Pour préserver cette blancheur artificielle, les précieuses portaient lors de leurs promenades un masque maintenu grâce à un bouton entre leurs dents. Si le but premier de ce masque était de préserver leur teint, c’était également un prétexte parfait pour s’épargner toute conversation non désirée…

Dans une Cour de plus en plus moralisatrice, l’usage de l’artifice devint émancipateur. Si Molière en rallia les excès, les précieuses exaltaient pourtant le raffinement du corps et l’intelligence de l’esprit ! C’est d’ailleurs à cette époque qu’est né le terme « maquillage », qui avait alors une connotation péjorative, le fait de marquer (ou maquiller) les cartes étant une tricherie.

L’arrivée de Marie-Antoinette et avec elle de « la toilette de Flore », marqua un tournant dans l’Histoire de la cosmétique à la Cour. Si auparavant l’usage des pigments minéraux, pourtant nocifs, était de mise, cette jeune reine éprise de botanique les relégua au second plan. En adepte de beauté naturelle, j’avoue préférer cette approche de la cosmétique à celle des précieuses, si délicates soient-elles par ailleurs.

Sous son règne, les minéraux cédèrent en effet leur place à des extraits végétaux tels que le safran ou le carthame : la cosmétique naturelle était née. D’où ces teintes plus douces et plus naturelles sur les visages des coquettes, retranscrites à la perfection par les tableaux de Madame Vigée-Lebrun, Antoine Watteau ou encore Jean-Honoré Fragonard.

Et, à la fin du XVIIIe siècle, pour préserver sa peau des effets non désirés du soleil, on se fiait à la recette proposée par l’estimé Pierre-Joseph Buc’hoz  dans son ouvrage « Toilette de Flore » :

eau pour préserver du bronzage

Recette de Buc’Hoz, « La Toilette de Flore », 1771

NB : Les lupins sont des plantes de la famille des légumineuses ou « Fabaceae »

Pour ma part, j’aurais bien moins de réticences à appliquer cette dernière recette sur ma peau tendre et l’adopter dans ma routine beauté d’été! Mais fort heureusement, cette question ne se pose plus, de par l’évolution des connaissances en matière de cosmétique…

Autre époque, autres gestes : aujourd’hui, de meilleures connaissances en la matière nous permettent d’adapter notre routine beauté aux réels besoins de notre peau pendant l’été. Car si le soleil, la piscine ou le sel de mer sont autant d’éléments qui influent favorablement sur notre moral, ils peuvent également s’avérer très agressifs pour notre peau… D’où l’importance de lui accorder l’attention qu’elle mérite ! Point besoin pour cela de mettre en place une routine beauté complexe et donc intenable sur la durée… Le secret ? On misera sur la qualité de nos gestes plutôt que sur la quantité, en faisant nôtres trois règles d’or :

1- On PREPARE notre peau,

Un gommage doux est le premier allié de votre routine beauté d’été, il débarrassera délicatement la peau des cellules mortes qui s’accumulent en surface. Au rang des reproches que l’on peut formuler à leur encontre, elles :

  • Obstruent nos pores
  • Nous donnent un teint gris
  • Et rendent notre grain de peau irrégulier

Autant de désagréments que l’on préfère éviter ! Toujours pas convaincu(e) ? Et si je vous disais que le gommage doux vous offrira par ailleurs un bronzage uniforme et plus durable… Le feriez-vous ?

Astuce : pour préserver la fraîcheur de notre joli minois, on pensera à répéter l’opération une fois par semaine durant tout l’été (si si !).

Pour préparer votre peau et ainsi lui offrir un bronzage uniforme et durable, je vous ai concocté un Masque Gommant Ressourçant, alliant un geste d’hydratation et de fraîcheur à un gommage doux. Ses grains de sable de Fontainebleau, ultra-fins, permettent d’exfolier la couche supérieure de la cornée tout en douceur, sans effet abrasif, pour respecter l’intégrité de votre délicate peau. Ce faisant, elle est débarrassée des cellules mortes et autres impuretés et l’excès de sébum est régulé. Le concombre blanc de Bonneuil qu’elle contient, lui, est un booster d’hydratation et détoxifiant. Il laissera votre peau saine, douce et ressourcée.

2 – On la CHOUCHOUTE…

En été, la physiologie de notre peau va changer. Combinés, le soleil, la chaleur, le vent, le sel et le chlore vont entraîner une déshydratation généralisée de notre peau. Peau qui ne sera décidément pas épargnée par les joies de l’été, puisqu’elle va avoir tendance à sécréter plus de sébum au niveau du visage, alors que sur le corps elle va s’assécher !

Que faire alors pour savourer ces plaisirs estivaux sans qu’elle en subisse les conséquences ?

Astuce : dans notre routine beauté d’été, on prendra grand soin d’hydrater matin et soir notre visage avec une crème hydratante à la texture fraîche et légère et de nourrir la peau du corps. Tout simplement !                     

Il vous est difficile de vous y retrouver tant les cosmétiques sont nombreux sur le marché ? Voici les soins que je vous propose pour chouchouter votre (royale !) peau cet été :

Les peaux normales à mixtes apprécieront les bienfaits de la crème d’Eclat à l’Eau de la Reine de Hongrie, utilisée en crème de jour et / ou de nuit. Sa teneur en extrait de romarin (du Potager du Roi, s’il vous plaît !), riche en antioxydants, permet d’équilibrer la flore cutanée et de booster l’éclat du teint. Et, ce qui ne gâche rien, elle agit en prévention des signes de l’âge. Ce qui me fait fondre chez elle ? Sa galénique résolument moderne offre un toucher peau de pêche sans déposer de film gras (avouez qu’en cas de fortes chaleurs, le rendu ne serait pas des plus glamour !).

La Crème Ressourçante, véritable tourbillon de fraîcheur, sera quant à elle l’alliée de tous types de peau, en crème de jour et / ou de nuit également. Elle est particulièrement adaptée aux peaux jeunes à tendance acnéique ou aux peaux agressées par les aléas du quotidien (stress, pollution, UV…)… Et donc parfaite en cette saison ! Sa haute concentration en concombre blanc de Bonneuil (actif nourrissant et réparateur hors pair), associé à un actif de rhubarbe (riche en vitamine C) tonifie la peau tout en la laissant douce et parfaitement nourrie. Là encore, j’ai travaillé sur une galénique innovante pour vous proposer un soin à la texture aérienne, comme “fouettée” et ainsi vous offrir un véritable geste cocooning : la crème fond à l’application et pénètre instantanément, avec, comme toujours, un rendu non gras.

Et que serait un moment cocooning si l’on ne prenait pas soin de nos yeux, et plus précisément de leurs contours ? S’il est une zone du visage qui mérite une attention particulière, c’est bien elle ! En effet, en l’absence de follicules pilo-cébacés, le contour de l’oeil n’assimile pas les corps gras. Et alors ? Me direz-vous. Et alors, si cette zone n’est pas hydratée de la bonne manière, cela provoque un effet de “poches” malvenu sous les yeux. C’est pour contrer cet effet que j’ai développé le Soin Contour des Yeux Ressourçant.

Convenant à tous types de peaux (porteurs de lentilles et yeux sensibles compris) grâce à sa liste d’ingrédients ultra-courte, cette gelée régénérante vient lisser et défatiguer le contour de l’oeil. J’ai choisi d’y intégrer, comme pour la Crème Ressourçante, du concombre blanc de Bonneuil, qui vient ici apporter l’hydratation nécessaire. Ses actifs tenseurs naturels, quant à eux, atténuent les rides et ridules déjà installées, pour préserver nos yeux de biche !

3 – Et surtout… On la PROTEGE !

Certains le vénèrent, d’autres le fuient… Qu’on l’attende avec ferveur ou non, une chose est sûre, le soleil ne nous laisse pas indifférent(e) ! S’il nécessite d’être approché avec prudence, au risque de s’y brûler les ailes, il faut lui reconnaître les qualités suivantes :

  • Il permet de synthétiser la vitamine D qui nous fait cruellement défaut quand il se cache
  • Il agit positivement sur notre moral
  • Et permet même d’améliorer transitoirement certaines pathologies cutanées.

Attention toutefois à ne pas nous laisser attendrir par ces vertus ! Car s’il est un geste, un seul, que l’on ne peut négliger sous aucun prétexte dans notre routine beauté d’été, c’est ce dernier : on veille à protéger sa peau des UV. Je sais, je ne vous apprends rien… Mais il est si facile, tout à l’euphorie des vacances, de négliger ce geste ! Pourtant, on ne le dira jamais assez :

  • Le soleil peut entraîner des brûlures,
  • Il accélère le vieillissement de la peau
  • Et augmente notre risque de développer un cancer cutané.

Et attention, ce geste n’est pas réservé aux seules peaux pâles : quelle que soit notre carnation, quel que soit le lieu que nous aurons élu pour y passer nos vacances, les règles sont les mêmes !

Astuce : on appliquera un photoprotecteur indice 50+ en quantité suffisante sur toutes les zones qui seront exposées. Et surtout, on n’oubliera pas de renouveler son application après chaque baignade !

Oh, et, j’oubliais… Savez-vous que vous n’êtes plus qu’à deux pschitts seulement d’un teint absolument éclatant ? Maintenant que vous avez préparé, chouchouté et protégé votre peau, il ne vous reste plus qu’à la sublimer !

Ma botte secrète dans cette routine beauté d’été pour parfaire définitivement votre teint déjà rayonnant ? La lotion d’Eclat : cet élixir de beauté inspiré de la recette de l’Eau de la reine de Hongrie est conçu pour sublimer le teint instantanément grâce à un extrait pur de romarin du Potager du Roi. Deux vaporisations sur une peau propre et sèche, matin et soir, avant d’hydrater votre peau, suffisent à booster l’éclat du teint ! Il serait dommage de s’en priver, non ?

Sur ce, l’heure est venue pour moi de vous souhaiter un été… De toute beauté, cela va de soi !

MSG

Première récolte de romarin au Potager du Roi

C’était en novembre 2016 : Nous récoltions le romarin qui nous a servi à faire nos essais en laboratoire. Nous avons choisi le romarin pour ses propriétés anti-oxydantes mais également parce qu’il était l’ingrédient d’une recette incontournable au XVIIIème siècle : L’eau de la Reine de Hongrie.

Voyons tout d’abord dans cette article quelle est notre démarche pour transformer une plante en ingrédient de produit cosmétique pour ensuite aborder les propriétés du romarin en cosmétique.

Continue Reading
Potager du Roi

Mademoiselle Saint Germain : Les cosmétiques naturels avec le Potager du Roi

Aujourd’hui on entend de plus en plus parler de cosmétiques naturels. Soins du visage, crèmes hydratantes, crèmes de jour… Mais savez-vous d’où proviennent les ingrédients qui composent votre produit de beauté? Mademoiselle Saint Germain s’est associé avec le Potager du Roi de Versailles pour réaliser les premiers cosmétiques naturels inspirés de formules historiques.

Continue Reading

Qui est Mademoiselle Saint Germain ?

Mademoiselle Saint Germain : de la jeune fille rêveuse…

Jeune fille rêveuse, Mademoiselle Saint Germain s’imaginait volontiers en grande dame de la fin du XVIIIe siècle. A l’heure où les jardins du palais étaient d’une splendeur inégalée, sous l’impulsion d’une jeune reine férue de botanique. A l’heure où les recettes de beauté avaient délaissé les minéraux, suspectés de provoquer des effets indésirables, au profit des végétaux.

Continue Reading
Panier Article supprimé. Annuler
  • Aucun produit dans le panier.